Le Salar d’Uyuni

Notre expedition dans le Sud Lipez

Ça y est c’est le grand jour. 6h le réveil sonne pour nous permettre de réunir nos affaires et sauter dans le bus nous emmenant à la frontière bolivienne. A l’intérieur nous attendent un groupe de 6 français de Bayonne, venus en vacances pour 3 semaines, une parisienne voyageant seule pour découvrir la Chili, un argentin de 33 ans travaillant dans la pub et un espagnol catalan parlant très rapidement.

Une heure et un coup de tampon plus tard nous sommes en Bolivie. Nous nous dirigeons vers l’entrée du parc national….. où nos jeeps, pour les 3 prochains jours, nous attendent afin de nous emmener à l'assaut Le Salar d’Uyuni. La température a considérablement baissé et en observant les tenues vestimentaires des groupes revenant du trek, on se dépêche de ressortir polaires, coupe-vent et hauts thermiques.
L’agence nous a prévu un petit déjeuner dans une cahutte en pierre. Nous y prenons tous un thé à la coca, ayant pour vertus de limiter le mal d’altitude. Car ça y est nous sommes à presque 4000 mètres et les consignes sont de boire beaucoup d’eau et d’éviter de courir. Une fois rassasiés et la jeep chargée nous partons à l’assaut du désert.
Pas besoin de rouler longtemps pour se sentir transportés par les paysages.

2015/04/tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_01.jpg2015/04/tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_02.jpg

Nous découvrons tour à tour la Colorada Verde, le Volcan Licambur, le Sol de Manana, où Arnaud et Loulou prennent un bain dans les sources d’eau chaude, ainsi que les geysers…

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_04tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_03

Bon après avoir vu Roturua en Nouvelle Zélande les Geysers du Chili nous semblent beaucoup moins impressionnants et nous rigolons avec Arnaud sur les consignes de sécurité prodiguées par notre chauffeur, qui sont de ne pas s’approcher de trop près car c’est très chaud.
Les jeeps des différents tours s’arrêtent devant ces beautés de la nature, pour permettre à ses « clients » de descendre prendre des photos et de profiter du lieu l’espace d’un instant.
Nous en prenons plein les yeux et même si le tour est bien rodé et que nous ne sommes loin d’être seuls, le spectacle qui nous est offert est magique.
Nous traversons ainsi de nombreux paysages jusqu’à 16h ou notre chauffeur nous dépose au refuge. Je peste, il se fout de nous, j’en veux encore, je ne suis pas rassasiée. Je lui fais remarquer qu’il n’est pas tard et amusé il me regarde en me disant : ne t’inquiète pas on va prendre une collation et aller voir des flamants roses.

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_06

Je me sens un peu piteuse et me joins au groupe pour un café dans le refuge basique où nous passerons la nuit. Il n’y a pas de douche mais des wc, le confort y est rudimentaire mais propre. Nous prenons rapidement conscience que les parois ne sont pas hermétiques et que nous allons avoir froid. Dehors, la température commence à baisser mais la chaleur du café nous donne l’énergie de repartir à la découverte des flamants roses nous attendant à la Laguna Colorada.

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_08

Une fois de plus le spectacle est à couper le souffle, malheureusement Lou ne veux pas sortir de la voiture et demande à rester au chaud. Faut dire que le vent s’est levé et vient nous fouetter avec ses rafales pétrifiantes. Je ne fais pas la fière et même si on se laisse prendre à jouer devant l’objectif, histoire d’immortaliser l’instant, je retourne vite auprès d’elle qui a eu bien raison de rester au chaud.
Nous retournons au refuge après une heure d’observation où tout le monde commence à se sentir patraque. Nous tombons les uns après les autres. Mal de tête, froid, nausée, j’ai l’impression d’être au lendemain d’une grosse fiesta entourée de jeunes étudiants abusifs. Mais il n’en est rien. La fatigue de la journée et le froid du refuge nous pétrifient. La seule qui tient le coup s’est Lou qui jouera et chantera jusqu’à 21h avant de se sentir frigorifiée et patraque à son tour.

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_09

Nous passerons une nuit plus que passable avant de reprendre la route le deuxième jour vers de nouvelles aventures…..

Les paysages que nous traversons sont tous plus beaux les uns que les autres. Nous commencerons notre journée par un arrêt au Arbol des Piedra. Nous jouerons à cache-cache avec la puce après avoir improvisé une séance photos de saut lunaire.

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_11tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_12

La journée se poursuit avec la découverte de la Laguna Honda, Laguna Chiarcota, Laguna Hedionda, Laguna Cahapas, nous prendrons le temps de courir après des lamas, et rejouerons à faire des photos face au volcan.

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_10tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_13
tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_16tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_19
tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_20tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_18
tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_22tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_23

Le soir, à notre arrivée au village de San juan, nous prenons conscience que l’agence n’a pas réservé et que nous ne pourrons malheureusement pas rester dans ce charmant petit village. Nous devons repartir poursuivre notre route pour débusquer un hôtel de sel au milieu du désert. Nous finirons par dégoter un hôtel de sel. Un hôtel construit entièrement en sel !!! Le sol, les murs, les lits, les meubles sont fabriqués intégralement avec cette substance très présente dans la région.

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_24tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_25

Nous passerons un bon moment à discuter et à reprendre des forces avant de repartir pour notre dernière journée à l’attaque du Salar. Ce coup-ci le réveil sonne à 4h du matin pour admirer le lever de soleil sur le désert de sel.
Nous prenons la route de nuit en direction du Salar. La lumière commence à découvrir l’horizon salé, les lumières orangées, le bruit du sel qui craque sous le poids de la voiture, tout nous semble magique. Personne ne parle dans la voiture, nous admirons le spectacle avant de repartir un peu plus loin sur l’Isla Incahuasi,

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_26tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_28
tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_29tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_31

Cette île au milieu du désert de sel sort de nulle part. Nous commençons l’ascension à travers les cactus pour atteindre le sommet. Nous effectuons cette longue et belle promenade avant de rejoindre la jeep en contrebas où notre chauffeur a préparé, au milieu des autres jeeps, le petit déjeuner. Encore une fois la sensation de faire partie d’une masse …. de touristes.
Nous nous restaurons avant de repartir au milieu du désert. Je ne sais pas comment mais nous réussissons à rejoindre le 2° groupe faisant partie de la même agence. Nous commençons le jeu des photos et tentons de réaliser les sempiternelles photos de perspective. Louanne, n’appréciant vraiment pas d’avoir dû se lever à 4h, ne veux pas se plier au jeu des photos. Nous déployons tous nos artifices pour la faire jouer avec nous mais rien n’y fait. Elle ne veut ni se plier à nos jeux, ni prêter ses jouets qui permettent aux autres participants de se mettre en scène. Nous arriverons tant bien que mal à faire cette photo (ou la profondeur de champs est peu réussie).

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_33
tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_35tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_36
tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_39tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_40

Après plus d’une heure de jeu nous reprenons la route en direction d’un musée bizarre, qui ne fera pas l'unanimité avant d’arriver à la ville d’Uyui. Il nous reste encore une curiosité à découvrir, un cimetière de train.
C’est donc un peu à l’ écart de la ville que nous découvrons ce lieu où des locomotives du 19° siècle reposent en paix.
C’est assez impressionnant de pouvoir approcher ces machines d’aussi près, alors qu’habituellement elles sont dans des musées avec des panneaux « don’t touch ».

tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_44tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_45
tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_49tdm80_Salar_uyuni_sud_lipez_48

Là, nous montons à bord nous baladant au gré de nos envies. Lou tente de déplacer un essieu de plusieurs tonnes, Arnaud passe aux commandes d’une locomotive tandis que je fais de la balançoire.
Nous retournons en ville (Uyuni) où là, nous prenons conscience que nous sommes bien en Bolivie…

Uyuni Mamita
Vous avez aimé? Vous pouvez partager
Commentez via facebook
Et vous, qu'en pensez vous?
  1. SABRINA dit :

    Coucou Louanne! Coucou les parents!Je suis la maman de 2 petits loulous et en pleine préparation de….tour du monde! La bOlivie est bien évidemment au programme mais je souhaitais savoir s’il était difficile pour les enfants de s’acclimater à l’altitude. Avez vous eu des gênes? Avez vous pris des précautions particulières? Quelles sont vos recommandations svp? Merci pour tous vos bons conseils….et bravo pour votre site il est au top :)

  2. Cindy dit :

    Merci beaucoup pour ce beau récit et ces illustrations ! Ca donne envie.
    D’ailleurs, pourriez vous svp me préciser via quelle agence vous êtes passée et quel était le prix d’un tour sur-mesure ? Merci par avance.

    • Arnaud dit :

      Salut Cindy, effectivement ce petit trip en jeep vaut le coup!
      Nous étions partis de San Pedro de Atacama avec l’agence Mistica Atacama.
      Après avoir regardé dans notre tableau de compte, nous avions payé 166000 pesos
      pour nous 3 ce qui fait a peu près 219€. En plus, je crois qu’il n’avait pas fait payé Loulou. En tout cas tu peux négocier un peu plus bas le prix mais il faut se méfier, certaines agences baissent tellement les couts que certaines prestations sont catastrophiques (conducteur foireux, accidents, bouffe dégeu….)
      Bonne route ;)

  3. Justine dit :

    Je découvre avec plaisir votre site. Une jolie aventure racontée avec de jolies photos! Et puis, on ne voit pas des photos de doudou si souvent ! :)
    J’espère vivre une aventure comme celle là dès que moi aussi j’aurai une petite Louanne!

    • Arnaud dit :

      Hello Justine ! Merci pour ton gentil commentaire… ;)
      Au vue de ton blog, nous sommes sûr que tu feras de même le
      moment venu…graine de voyageuse… bonne route à toi

Laisser un commentaire