El Calafate -Le Perito Moreno-

Notre découverte du fameux glacier, mais, chacun de notre coté...

Nous quittons à regret notre petite « hospadaje » de Punta Arenas pour rejoindre El Calafate en passant par Puerto Natales. Les quelques 10h de bus passent à la vitesse d'un éclair. Les paysages arides de la Patagonie défilent sous nos yeux qui ne tardent pas a se fermer.

El Calafate est une charmante petite ville à flan de montagne et au milieu de nulle part.... On se croirait dans une station de ski en plein été.
L'ambiance, un peu bourgeoise, y est agréable surtout que nous tombons en plein durant le festival du Lago Argentino De nombreux musiciens et chanteurs se s'y donnent rendez-vous une fois par an attirant des milliers de personnes dans la ville.
C'est à 20h que nous débarquons dans la ville sans réservation, confiants dans nos chances d'hébergement. Après avoir testé trois adresses du guide nous finissons par être pris en pitié par la gérante de Los dos Pinos qui hallucine de nous voir débarquer aussi tard avec un enfant et sans réservation. Elle nous propose deux lits dans un dortoir de 6 déjà bien rempli. Résignés, nous acceptons en nous promettant de partir le lendemain. Nous ne savons pas encore que nous resterons pratiquement une semaine dans ce lieu.

AZ8A1416AZ8A1412

Nous nous réveillons la tête pleine de projet pour la journée. Premièrement organiser une excursion sur le Périto Moréno, car c'est pour aller découvrir ce glacier que nous sommes descendus tout en bas de l'Amérique du sud.
Après avoir fait le tour des agences de voyage pour comparer les tarifs et appréhender les différentes offres proposées nous réservons une expe pour faire une randonnée de trois heures sur la glace pour maman louve et une expe sur les passerelles avec une balade en bateau pour papa ours et bb Lou.

Eh oui voyager avec un enfant c'est aussi ne pas pouvoir réaliser certaines activités ensemble pour s'occuper de bb qui n'est pas autorisé à se promener sur la glace.

Ce coup-ci c'est le tour de maman louve de réaliser son rêve!!!

Le rendez-vous est pris pour le surlendemain, mais en attendant il nous faut résoudre des questions purement organisationnelles comme faire laver le linge, organiser la suite du voyage et mettre les articles en ligne.

Ça y est le jour est venu : tout le monde debout à 6h.

Le van vient chercher maman louve pour l'emmener avec les 10 autres participants en direction du parc de Los Glaciares.
Sur la route, l'accompagnateur explique que le nom du Perito Moreno est le nom d'un explorateur (Francisco Moreno) qui devait faire un travail géographique permettant de délimiter les frontières entre l'Argentine et le Chili. C'est donc en hommage à ce grand explorateur argentin que le glacier fut baptisé ainsi. Toutefois ce n'est pas lui qui a découvert le Perito Moreno, mais un explorateur chilien du nom de Roger.

Le temps de ces explications et nous apercevons pour la première fois le glacier.

AZ8A1483_OK_Hd

Le van nous dépose sur les balustrades nous permettant d'observer, par un jeu astucieux de passerelles, le glacier sous différents angles. C'est à cet endroit que papa ours et bb Lou viendrons passer 3-4 h un peu plus tard. De notre côté nous n'avons que 3/4 d'h pour observer et écouter le glacier craquer.

AZ8A1490_OK_HdAZ8A1536_OK_Hd

Le spectacle est impressionnant, j'en ai la chair de poule et les yeux brillants en découvrant le Perito Moreno pour la première fois en vrai.

Avec ses 60m de haut et ses 30km de longueur il est le deuxième ou troisième glacier au monde. Il est le plus accessible et ce qui le rend hors du commun est qu'il soit en mouvement permanent. Il parcourt 2 mètres par jour en son centre et seulement 30 cm sur les côtés. Cette différence de rapidité de mouvement crée des distorsions et forme les crevasses visibles depuis la passerelle. Nous repartons avec le bus en direction des bateaux nous permettant d'observer d'un peu plus près les "gros cailloux" de glaces sur lesquels nous allons aller nous promener.

IMG_9353_OK_HdAZ8A1811_OK_Hd

C'est après une marche d'approche d'une heure trente, sur un chemin de montagne longeant le glacier, que nous arrivons au campement pour récupérer les baudriers et les crampons.

Je suis impatiente de les enfiler et de sentir la glace sous mes pieds. 5 min plus tard nous y sommes!!

C'est donc avec une équipe de canadiens, coréens, japonais, et américains que je pars faire mes premiers pas sur la glace tandis que le groupe hispanophone part de son côté.
Le bruit des crampons s'enfonçant dans la neige me fait penser à un troupeau d'éléphant écrasant un sol de gâteaux secs ou de porcelaine.
Nous nous débrouillons pas trop mal, et personne ne fera de belles cabrioles, durant les trois heures de promenade nous permettant d'appréhender le glacier. Nous irons jusqu'au centre découvrant petits et grands ruisseaux, cascades souterraines, failles et crevasses. Profond de 200 mètres sous les bords et de plus de 600 mètres en son centre le Perito Moreno réserve de belles surprises.

IMG_3357_OK_HdIMG_3367_OK_Sd

C'est un peu triste que nous prenons le chemin du retour conscient de ne pas revenir de sitôt.
Moi qui avait peur de marcher 5 heures dont trois sur la glace j'ai envie de poursuivre et de découvrir encore plus de failles et continuer à observer le soleil traverser la glace lui donnant cette couleur bleue jamais vue ailleurs.

Je ne regrette vraiment pas cette inoubliable expérience et retrouve mes amours, ayant eux aussi passé un très bon moment sur le bateau et les passerelles. Le soir venu nous comparons nos images et nous endormons rapidement la tête encore bouillonnante de cette bien belle journée.

AZ8A1625_OK_HdAZ8A1632_OK_Hd

La suite de notre séjour à El Calafate est malheureusement moins amusante car en me levant le lendemain matin je reçois un mail, de notre colocataire supposé, m'annonçant annuler son engagement de venir dans la maison au 01 mars comme c'était convenu depuis début février. Les bras m'en tombent.
Retour a la case départ, si nous ne louons pas notre maison à une deuxième personne nous devons rentrer plus tôt, ne pouvant assumer les frais de la maison et du voyage. Décidément cette histoire de location de maison nous pourrit bien notre périple. Nous relançons une annonce sur les réseaux sociaux (merci a tous pour vos partages) et calculons dans tous les sens notre budget et notre itinéraire.

L'Argentine fait partie des deux pays les plus chers d'Amérique du sud, nous cherchons donc la meilleure solution pour réduire les dépenses. Au niveau des logements nous sommes déjà dans les moins chers, question repas nous nous faisons le plus souvent possible la popote, il nous reste la solution “helpx” et la modification de l'itinéraire.

Après avoir envoyé 16 mails restés sans grand succès dans des B&B et les fermes pouvant nous loger et nous nourrir en échange de quelques heures de travail hebdomadaires, nous nous résignons à raccourcir notre séjour en Argentine.
Nous trouvons un billet d'avion pour santa Cruz en Bolivie, moins cher que si nous prenions le bus. Nous effectuons donc la réservation et partons boucler nos sacs.

Le lendemain, une fois à l'aéroport, nous nous dirigeons naturellement vers le guichet d'enregistrement quand l'hôtesse semble tiquer en cherchant nos noms dans la liste. 20 minutes de recherche plus tard nous comprenons que le site internet n'a pas validé notre réservation auprès de la compagnie aérienne.
Nous sommes donc à l'aéroport sans billets.
Le responsable arrive et reprend le dossier tentant gentiment de nous trouver une solution, mais le tarif qu'il nous propose est beaucoup plus élevé que celui payé la veille sur internet. Nous retournons à notre hôtel afin de poursuivre nos recherches sur un autre site.

Nous passerons le reste de la journée à essayer de réserver nos billets pour santa Cruz, sans succès. A chaque fois, au moment du règlement, le site annule la transaction nous empêchant de finaliser notre réservation. C'est perplexe et ahuris par la situation que nous rechangeons nos plans et optons pour effectuer de nombreuses heures de bus, afin de rejoindre le plus rapidement possible la Bolivie.
Première étape Puerto Madryn....

Je file acheter les billets en mode maxi économique car nous ne prendrons pas de siège pour lou et passerons les prochaines 24h tous les trois sur deux sièges....

Vous avez aimé? Vous pouvez partager
Commentez via facebook
Et vous, qu'en pensez vous?
  1. […] longeur, ou carrement d’aller marcher sur la glace lors d’un trek organisé. Grâce à Arnaud et Vanessa, nous savons que nous ne pourrons pas faire le trek sur la glace tous les 3, car les enfants de […]

  2. […] Bien sûr on ne voyage pas au même rythme et on ne fait pas forcément les mêmes activités, il faut savoir s’adapter mais rien n’empêche un voyage sur le long cours quand on a un voire plusieurs […]

Laisser un commentaire